Maëva Arrieta : « On va se focaliser sur la prévention des blessures »

Arrivée au club en ce début de mois de juillet, notre nouvelle préparatrice physique Maëva Arrieta a mené sa première mission en tant qu’alternante il y a une semaine, avec les tests inauguraux de la saison 2021-2022.

Titulaire d’une Licence STAPS entraînement sportif, Maëva Arrieta – passée par le Sukil’Hand, où elle a commencé le hand en U11, et le club d’Urrugne, où elle est arrivée après sa rééducation des croisés – s’est tournée vers un Master EOPS (entraînement et optimisation de la performance sportive).

Après une première année à Lyon, notre nouvelle préparatrice physique, qui évoluait l’an passé au Bron Handball, dans la banlieue de la capitale rhodanienne, a signé une alternance au sein du club pour cette saison 2021-2022. Son objectif est bien entendu de valider son Master (spécialité réathlétisation du sportif) « tout en continuant d’enrichir mes connaissances et d’apporter ma pierre à l’édifice dans ce beau projet ambitieux », souligne-t-elle.

Comment va se dérouler cette année ? Qu’as-tu d’ores et déjà prévu de mettre en place ?

Maëva Arrieta : On vient de retrouver les filles en présentiel. Avant la rentrée, elles ont eu un programme à effectuer en autonomie afin de reprendre « en douceur » avec des intensités de travail adaptées. C’était capital afin d’évaluer leur niveau physique et de voir où elles en étaient.

Comme on les retrouve après une longue période de confinement, nous allons dresser un bilan afin d’établir un premier état des lieux et quelques pistes de travail. On va ensuite travailler sur le développement de leurs différentes qualités physiques. Cela leur permettra de performer collectivement ou individuellement, en fonction notamment des besoins spécifiques des joueuses et des postes.

On va également se focaliser sur la prévention des blessures. Cela fait un petit moment que les filles n’ont pas eu une activité physique régulière intense. Il va donc être primordial de faire un maximum de prévention afin de préserver les filles et réduire les risques de blessures.

Tu as pratiqué le hand pendant de longues années. Quelle plus-value peux-tu en retirer dans le secteur de la prépa physique ?

Maëva Arrieta : Je pense que mon expérience dans ce sport me permet de mieux connaître les besoins des joueuses et de mieux transférer le développement des qualités physiques dans cette activité. Certes, il est important que les joueuses soient plus fortes et explosives mais il faut aussi que ce développement leur permette de faire la différence et de prendre le dessus sur leurs adversaires lors des différents matchs.

Crédits photos : N. G. & Bron Handball

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s