Sarah Herzog : « J’avais dit que ça ne serait qu’un au revoir ! »

Elle l’avait dit. Elle a tenu parole. Ce n’était vraiment qu’un au revoir. Co-capitaine la première année de l’entente, Sarah Herzog est de retour sur la Côte Basque. Après une année en Bretagne, l’ancienne pivot de l’Anglet-Biarritz Olympique est fin prête à relever le défi du maintien en N1, elle qui était une des artisanes de la montée en 2019-2020.

SON PARCOURS HANDBALLISTIQUE

Pour ceux qui auraient oublié (non, on vous rassure vous n’êtes pas amnésique), Sarah Herzog a donc passé deux ans au Pays basque – d’abord à Anglet-Biarritz lors de la première et unique saison en N1 puis à l’entente CBHB en N2 – avant de rejoindre la Bretagne et le club de Saint-Grégoire Rennes, en juillet 2020. Alsacienne d’origine, Sarah a commencé le handball à l’âge de 5 ans à Plobsheim, au sud de Strasbourg. « J’y ai évolué jusqu’à mes 12 ans puis je suis partie à Illkirch-Graffenstaden une saison avant d’enchaîner à l’ASPTT Strasbourg. » Cette même année, la pivot a intégré le pôle espoir (pendant 4 ans) avec à la clé un titre de championne interligues et la joie d’être sélectionnée en équipe de France cadettes. Lors de son ultime saison dans sa région, Sarah a défendu les couleurs de l’Eurométropole Strasbourg Schiltigheim Alsace Handball (ESSAHB).

L’Interview en 3 QUESTIONS

Tu faisais partie de l’équipe qui s’était battue pour décrocher la montée en N1. Qu’est-ce que ça te fait de revenir au sein de l’entente et de jouer en élite amateur avec CBHB ?

Sarah Herzog : Je suis plus qu’heureuse de revenir ! Il y a un an, le départ avait été vraiment très dur à supporter. J’avais dit que ça ne serait qu’un au revoir et c’est le cas ! J’ai vraiment hâte de retrouver mes copines, juste un peu Mika (rires), les supporters, les dirigeants… J’ai eu un réel coup de cœur pour ce club et la région. Le fait de revenir me réjouit énormément !

Lors du premier match amical à domicile, les supporters pourront voir ô combien tu t’es affûtée. Tu t’es mise à la course depuis quelques mois, comment t’es venue cette nouvelle passion ?

Sarah Herzog : J’ai eu un déclic lors du premier confinement en mars 2020. Je me suis prise en main et j’ai perdu près de quatorze kilos. Depuis, j’ai réussi à stabiliser ce poids et je cours tous les jours ! J’ai vraiment pris goût au footing, ce qui peut paraître totalement fou (sourire).

Appréhendes-tu le retour sur les parquets de Lauga et Saint-Jean (indisponible jusqu’en janvier) ? Qu’espères-tu de cette prochaine saison ?

Sarah Herzog : Je n’appréhende pas du tout. Je suis plutôt excitée de retrouver le terrain et le ballon ! Je sais qu’on va passer une super saison et qu’on fera tout pour que les résultats sportifs soient au rendez-vous !

FICHE D’IDENTITÉ

Sarah Herzog
Date de naissance : 5 octobre 1998
Taille : 1m80
Poste : pivot
Études : BTS diététique
Anciens clubs : Plobsheim (de baby hand à U12), Illkirch-Graffenstaden (U16), ASPTT Strasbourg (2011-2017 ; U18, N2 & N1), ESSAHB* (2017-2018, N2), Anglet-Biarritz (2018-2019, N1), Côte Basque Handball (2019-2020, N2), Saint-Grégoire/Rennes (2020-2021, D2) // *Schiltigheim
Qualités (par Julia Zozaya) : « C’est une fille entière. Elle est à 100 000% pour le hand comme pour les gens en dehors. Si tu n’es pas bien, Sarah est là dans la seconde »
Défauts : j’ai été élue la plus chiante par les filles lors de la première saison de CBHB. Je suis donc chiante apparemment, même si je n’y crois pas trop 😂
Défauts #2 (par Julia Zozaya) : « Elle peut être impulsive »

Crédits photos : Rémy Giraudon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s