Mélissa Boucher : « Une qualif’ en play-offs serait un bel objectif à court terme »

Gravement blessée en octobre dernier, la nouvelle pivot de CBHB a joué ces quatre dernières saisons du côté de Narbonne, en N1. Remise de sa rupture du tendon d’Achille, l’Aulnaysienne va donc faire son retour avec un tout nouveau maillot.

Son parcours handballistique

« Je pratique le hand depuis mes 11 ans. J’ai commencé dans mon club formateur d’Aulnay-sous-Bois, dans lequel j’ai pu évoluer jusqu’en N1. Au cours de mes jeunes années, j’ai fait partie des sélections départementale et régionale. J’ai également participé aux stages de détection demi-zone. »

Les trois questions

Que retiens-tu de tes quatre années du côté de Narbonne ?

Que le positif ! Joueuses, staff, supporters bénévoles, j’ai rencontré et côtoyé de belles personnes. J’ai apprécié l’ambiance lors de nos différents déplacements mais aussi la solidarité que mes coéquipières ont su montrer sur les parquets aux moments attendus. J’ai également reçu un immense soutien lors de ma grosse blessure en début de saison… Ah, j’oubliais l’essentiel : les apéros (rires) !

Qu’est-ce qui t’as plu dans le projet Côte Basque Handball ?

La volonté de vouloir accéder au haut niveau tout en prenant le temps de forger et de stabiliser les bases en amont, en commençant par un bel objectif à court terme : une qualif’ pour les play-offs. Lorsque je suis venue voir un match la saison dernière, le groupe, pourtant fraîchement constitué, m’avait paru très soudé. Quand on intègre un nouveau collectif, c’est quelque chose de motivant et rassurant (sourire).

Toi qui connais bien la N1, que penses-tu de la nouvelle formule du championnat ?

Le côté cool : au vu de la situation sanitaire, si jamais ça repart, cette formule est plus cohérente en termes de montées et de descentes. Le fait qu’il faille, d’entrée de jeu, aller chercher le meilleur classement pour se qualifier en play-offs ne nous laisse pas nous reposer. On ne pourra pas se dire « bon bah on est 4e-5e, il nous reste encore 14 matchs pour nous rattraper ». Là, il faudra relever le challenge dès le premier match ainsi que sur les suivants.
Le côté moins fun : l’arrêt de la coupe de France. C’est toujours top d’avancer en parallèle du championnat et d’arriver à jouer contre des équipes de D2. C’est ultra-formateur et ça ajoute un petit plus à la saison. L’autre côté moins cool : la petitesse des poules et les débuts décalés des différents championnats vont sûrement engendrer des trêves plus importantes pendant la saison…

Fiche d’identité

Mélissa Boucher
Date de naissance :
27/08/1992
Taille : 1m82
Poste : pivot
Études ou emploi : conseillère financière
Anciens clubs : Aulnay Handball (2003-2016), Narbonne (2016-2020)
Qualités : poète, vous comprendrez bien assez tôt (rires) et très bon DJ, plus d’une centaine de playlists d’échauffement à mon actif
Défauts : connais pas… (rires) Il y en a tellement que je vais en choisir un : trop cérébrale. Si si, je vous assure que sur le terrain c’est un défaut !

Crédits photos : Narbonne Handball & DR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s