Mélissa Marques : « Un projet jeune mais ambitieux ! »

À 24 ans, Mélissa Marques, ancienne pensionnaire du pôle espoir et du centre de formation de Besançon, s’apprête à poser ses valises au Pays basque pour tenter d’y relever un nouveau défi. Championne du monde universitaire en 2013, la Franc-Comtoise arrive tout droit du club de Bordes.

Son parcours handballistique

« J’ai commencé il y a 14 ans à Morez, une petite ville du Jura. Dès l’âge de 13 ans, j’ai rejoint le Jura Sud Handball pour y disputer le championnat de France -18. J’ai ensuite poursuivi mon apprentissage au pôle espoir de Besançon à l’âge de 16 ans, en jouant en parallèle au club de Pontarlier. En 2013, malgré une rupture des ligaments croisés qui a freiné mon apprentissage, j’ai intégré le centre de formation de Besançon, en tant que partenaire. Une seconde blessure m’a tenue éloignée des terrains pendant un moment mais j’ai rebondi du côté de Bordes, où j’ai joué trois saisons en N1. »

LES TROIS QUESTIONS

Que retiens-tu de tes trois années en terre béarnaise ?

Mélissa Marques : J’ai vraiment passé trois superbes années dans ce club très familial. J’ai pu me remettre correctement de ma dernière blessure grâce au staff et retrouver du plaisir à jouer au hand. Jouer avec Bordes, c’est se forger un fort caractère. C’est apprendre à jouer tous les matchs avec la tête et les tripes, peu importe l’adversaire. Malgré cette dernière saison, où les résultats n’étaient pas au rendez-vous, je ne repars qu’avec de bons souvenirs de mon passage dans le Béarn. J’ai eu la chance de tisser de réelles amitiés avec certaines filles mais aussi de rencontrer des bénévoles plus que dévoués. J’espère maintenant apporter ma pierre à l’édifice pour le projet de l’entente Côte Basque.

Justement, qu’est-ce qui t’as plu dans le projet CBHB ?

Mélissa Marques : C’est un projet jeune mais ambitieux ! C’est tout ce dont j’avais besoin aujourd’hui pour passer un nouveau cap. C’est une équipe qui s’est construite récemment mais qui a su tout de suite décrocher des résultats positifs pour acquérir cette montée en N1. Je suis très heureuse de rejoindre l’entente et motivée de me lancer dans un nouveau défi sportif au côté de mon amie Auréa Faure (interview publiée demain). Hâte de découvrir le groupe !

Toi qui connais bien la Nationale 1, que penses-tu de la nouvelle formule du championnat ?

Mélissa Marques : La N1 n’aura plus du tout la même saveur. Pour une jeune équipe qui vient de passer l’échelon supérieur, il va falloir glaner des résultats très rapidement pour éviter d’être piégées derrière par le système de playdowns. On aura un groupe qui ne sera pas connu. À nous de jouer sur cet effet de surprise dès le début du championnat pour engranger un maximum de points.

Fiche d’identité

Mélissa Marques
Date de naissance :
25/05/1996
Taille : 1m72
Poste : demi-centre
Études/emploi : Titulaire d’un Master en biologie moléculaire à la recherche d’un emploi
Anciens clubs : Morez, Jura Sud Handball, Pontarlier, Besançon, Bordes (N1, 2017-2020)
Qualités : généreuse, défense (hand)
Défauts : rancunière, trop altruiste (hand)

Crédits photos : Rémy Giraudon

1 Comment

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s